Fibres etc...

Blog sur les arts du fil, du tissu et des perles

14 juin 2008

La *meilleure* méthode de boutis

Avec la prolifération des manuels d’instructions pour le boutis et le piquage de la courtepointe, techniques-sœurs, je veux faire part de mes observations pour les débutantes qui seraient intimidées par toutes ces règles.

Je pique depuis plus de 15 ans.  J’ai appris à piquer selon la méthode ancestrale, sur un grand métier de bois à deux montants sur lequel on cousait la courtepointe que l’on roulait sur les montants à mesure de notre travail.  J’ai pratiqué des heures et des heures, tous les soirs pendant environ 4 ans.  J’ai achevé des travaux à 12 points au pouce ce qui était mon objectif. Lorsque je regarde la position de mes mains, je reconnais les mains de grand-mère qui se sont ankylosées dans cette posture à cause de l’arthrose.  Ce doit être çà la mémoire du geste!

Lors de mes cours de boutis ou de piquage, je dis à mes élèves :  Voici ce que moi je fais et ce que ma façon de faire donne comme résultat.   Ma façon de piquer, c'est la même depuis des générations... la position de mes mains, c'est la même que celle de ma grand-mère.  Elle piquait 12 points au pouce, je le fais aussi.  Mes travaux sont la preuve que c'est possible d'y arriver.  Mais, ces points minuscules ne sont pas une obligation.  Privilégiez le piquage régulier plutôt que les petits points… ils viendront en temps et lieu.  Apprenez le mouvement de base et ensuite vous pourrez expérimenter vos propres façons de faire.  Il faut une base pour pouvoir comparer.  Si vous améliorez ma technique, tant mieux, je ne suis pas infaillible, personne ne l'est,  et il y a des choses auxquelles je ne pense pas.  Il faut apprendre mais ne pas se laisser aveugler. 

Il n’y a AUCUNE règle écrite dans le béton.  Toutes les techniques sont basées sur de la pratique et quoique très similaires, il n'y en a pas une meilleure que l'autre.  Il y a ce qui fonctionne pour vous et  ce qui fonctionne pour moi.  Il ne faut pas se laisser intimider par les techniques que l’on ne peut pas suivre à la lettre.  Nos mouvements, notre préhension, la mobilité ou même la grandeur de nos mains et longueur de nos bras, notre vision… toutes des différences qui font qu’une méthode fonctionne pour un mais pas pour l’autre. 

Nos ancêtres ne s’empêtraient pas dans des règles et techniques.  Elles piquaient avec leur cœur et leur âme.  Leurs travaux étaient superbes et on y lisait les efforts, le temps et l'amour mis dans la réalisation.  Cessons donc de nous prendre la tête et servons nous de notre instinct, de la mémoire du geste et travaillons avec notre coeur!

Posté par Gemstone à 13:38 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    BRAVO!!
    bien dit ,en effet travaillons avec notre instinct notre ressenti,notre boutis ou autre courtepointe doit faire revivre le moment qu'il représente..12 points au pouces c'est super..6 au cm voir7 suivant certaines dames dites expérimentées ,à celà je dirai comme Denise appliquons nous au début de faire un point régulier aprés faites comme vous le sentez améliorez vous si vous pouvez sinon faites avec votre coeur sans vous soucier du manuel de x ou de y!!pour moi suivant non la fatigue j'arrive à 5 points pas plus au cm six est vraiment sur un petit travail ,je m'en contente mai si une de mes élèves fait mieux je dis BRAVO!!merci DENIse pour la sagesse de tes propos

    Posté par pierrette, 14 juin 2008 à 18:30
  • Merci pour ces conseils ... je pense en effet que c'est la seule façon d'avancer. Essayer, tester, abandonner parfois, mais pour revenir plus forte, et surtout se faire plaisir. Bien sûr, c'est toujours plus facile de commencer par "copier" une technique : je n'avais jamais vu quelqu'un boutisser quand je me suis lancée dans mon (tout petit) ouvrage, j'ai été contente de trouver le boutis along. Mais je crois m'être un peu approprié la chose, et c'est seulement à partir de ce moment que j'y ai pris du plaisir.

    Posté par Kn'L, 15 juin 2008 à 13:56
  • Que du plaisir !!!

    Quel bonheur de lire enfin de tels commentaires !
    Que l'on brode , que l'on peigne ou que l'on sculpte , l'essentiel dans tout cela est de se faire plaisir et de donner du plaisir en partageant !!!
    C'est grace à un état d'esprit comme le votre que les traditions de la main restont des arts vivants et ne seront pas enfermées dans les musées et autres "conservatoires du patrimoine" qui ont le mérite d'exister mais ne suffisent pas !!!
    Dominique.

    Posté par Fave Dominique, 16 juin 2008 à 13:09
  • bientôt

    je te dirai ce qu'il en est ... je fais un stage de boutis, vendredi ....

    Posté par mumtricot, 18 juin 2008 à 07:10
  • je suis bien d'accord avec toi :arrêtons de nous prendre la "tête" l'essentiel est dans le coeur !

    Posté par joline-103 idées, 21 juin 2008 à 02:58

Poster un commentaire